Lettre de liaison n°17 - 10 2021

Editorial

Cher camarade, Madame, Monsieur,

Depuis la lettre du mois de juin, nous avons eu la tristesse d’apprendre la disparition de plusieurs de nos camarades et veuves. Nous adressons nos sincères condoléances aux familles endeuillées que nous assurons de notre profonde compassion.

Nous prenons quelquefois connaissance tardivement d’un décès. Cela ne nous permet pas de nous manifester auprès de la famille au moment des obsèques et d’apporter en son temps notre aide à une épouse pour l’accompagner dans ses démarches administratives. Nous en sommes sincèrement désolés. Aussi, nous vous suggérons de confier dès à présent les coordonnées de la Fondation à une épouse, un enfant ou un proche qui pourra ainsi nous contacter.


Trois anciens présidents de section de l’Union des Aveugles de Guerre sont décédés cet été. Nous saluons leur  mémoire et, à travers eux, souhaitons rappeler le souvenir de tous les anciens présidents, trésoriers et porte-drapeaux des sections pour leur activité auprès des camarades et des veuves, leur représentation des aveugles de guerre dans les instances locales et leur présence aux cérémonies patriotiques qui ont grandement contribué au renom de l’Union des Aveugles de Guerre. Aussi, nous nous réjouissons que, sur proposition de M. Jean-Luc MOUDENC, maire de Toulouse, le conseil municipal a décidé d’honorer la mémoire de Jean MAUBEC, ancien président de la section Toulouse Grand Sud-Ouest et adjoint à la ville pendant 43 ans, décédé en 2020, en donnant son nom à une place de la ville rose. La cérémonie se déroulera le 19 novembre 2021.

J’espère que la période estivale a donné l’occasion, notamment à ceux qui ont été confrontés à un isolement forcé, de retrouver le plaisir de se déplacer ou de recevoir la visite de proches ou d’amis. Concernant la réunion des Retrouvailles, nous souhaitons toujours être en mesure de l’organiser au printemps 2022 à Lyon.

L’envoi traditionnel de la boîte de chocolats aux veuves sera reconduit et réalisé dans la première semaine de décembre. Nous rappelons qu’il est nécessaire d’en accuser réception par un appel téléphonique ou un petit mot au secrétariat afin que nous puissions nous assurer du bon acheminement des colis. Celles qui, l’année dernière, n’ont pas accusé réception ne seront pas concernées par l’envoi cette année car nous n’avons plus la certitude de l’exactitude de leur adresse. Si vous êtes dans ce cas, nous vous invitons à reprendre contact au plus tôt avec le secrétariat.

Dans cette lettre, vous prendrez connaissance de la disposition figurant au projet de loi de finances pour 2022 prévoyant une revalorisation significative de la valeur du point d’indice de la pension militaire d’invalidité. Malheureusement, en période de reprise de l’inflation et d’augmentation du coût horaire pour l’emploi d’une aide à la personne, il est à craindre que l’effet sur le pouvoir d’achat soit rapidement annulé.

En vous invitant à rester prudent en maintenant les gestes barrières, je vous renouvelle la disponibilité de la Fondation pour vous accompagner en cas de besoin.

Veuillez croire, cher camarade, Madame, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments cordiaux et dévoués.

Pierre TRICOT

* * *

In memoriam

Nous avons appris récemment le décès de notre camarade Maurice GROMAIRE décédé le 6 mars 2019 dans sa 91ème année.

Né le 2 avril 1928 à Gérardmer (Vosges), quartier-maitre 1ère flottille amphibie Indochine, il est blessé par une mine le 6 janvier 1949 au Tonkin. Également amputé de l’avant-bras droit, il est admis à l’UAG en 1970.

Officier de la Légion d’Honneur, titulaire de la Médaille militaire, de la croix de guerre TOE (citation à l’ordre de la division), et de la médaille d’honneur du service de santé marine. Marié en 1952 à Marie DAVID, décédée le 09 janvier 2017,  il était père de 3 enfants.

 

Nous avons appris récemment le décès de notre camarade Laurent GODI survenu le 7 novembre 2020 dans sa 81ème année. 

Né le 11 mars 1932 à Nice (Alpes-maritimes), jeune victime civile, blessé le 23 mai 1945 à Roquebrune Cap Martin par éclatement d’un explosif. Admis à l’UAG en 1964. Marié en 1961 à Alexandra REBUTTATO, il était père de 2 enfants.

 

Notre camarade Georges DOUSSOT est décédé le 14 août 2021 à l’âge de 88 ans.

Né le 16 janvier 1933 à Teniet El Haad (Algérie), ancien enfant de troupe,  maréchal des Logis du groupe de transport 515, il est blessé en Algérie le 30 décembre 1956 par les éclats d’une grenade lancée dans un café. Admis à l’UAG en 1958. Diplômé en kinésithérapie après sa rééducation à l’UAG, il exerce de 1961 à 1992. Membre de Handisport de 1969 à 1980. Marié en 1960 à Georgette CONRAUX, décédée en 2017.

 

Notre camarade Raymond KALITKA est décédé le 15 août 2021 à l’âge de 90 ans.

Né le 18 mai 1931 à Divion (Pas-de-Calais), jeune victime civile de guerre, il est blessé le 29 novembre 1945 à Divion par un engin explosif.

Aveugles et amputé de l’avant-bras gauche, il est admis à l’UAG en 1949. Administrateur de 2002 à 2009 et président de la section Alpes-Maritimes/Côte d’Azur de 1997 à sa dissolution en 2010. Marié en 1958 à Thérèse SALAMON, il était père d’un fils.

 

Notre camarade Pierre MARCHAND est décédé le 22 septembre 2021 à l’âge de 83 ans.

Né le 13 septembre 1938 à Savenay (Loire-Atlantique), appelé en Algérie de 1958 à 1960, brigadier dans le Train, il est blessé en Allemagne le 21 novembre 1960 dans un accident de la circulation. Admis à l’UAG en 1972. Administrateur de 1999 à 2015 et président de la section Grand Ouest de 1987 à 2015. Marié en 1962 à Jeannette DOUAUD. Veuf depuis janvier 2021, il était père de 3 enfants.

 

Notre camarade Daniel SURCOUF est décédé le 26 septembre 2021 à l’âge de 82 ans.

Né le 24 mars 1939 à Cherbourg (Manche), jeune victime civile de guerre, il est blessé par l’explosion accidentelle d’une grenade le 12 février 1953 à Siouville dans la Manche. Aveugle et amputé de l’avant-bras, il est admis à l’UAG en 1974. Président de la section Basse-Normandie de l’UAG de 1987 à 2015. Marié à Alphonsine Fontaine en octobre 1979, devenu veuf en juillet  2010, remarié à Raymonde Demyharang en avril 2015.

Madame veuve Jeanne  AUBRY de MARAUMONT, le 25 août 2019 , à l’âge de 82 ans.

Madame veuve Renée TURPIN, le 22 avril 2021, à l’âge de 94 ans.

Madame veuve Adrienne DELAHAYE, le 3 juillet 2021, à l’âge de 95 ans.

* * *

Mariage

Guillaume, fils de notre  président Pierre TRICOT et Madame, avec Catherine REHEL-PAQUIN, le 21 août 2021.

* * *

La SDP devient le SPRP

Depuis le 1er janvier 2021, la sous-direction des pensions du Ministère des Armées (SDP) est devenue le Service des Pensions et des Risques Professionnels (SPRP).

Pour contacter le SPRP :

- Par voie postale :

              Service des Pensions et des Risques Professionnels

              BP 60 000

              17016 LA ROCHELLE Cedex 1

              Tél. : 05 46 50 23 37

- Par mail :

              drh-md-sr-rh-sprp-info-conseils.correspondant.fct@intradef.gouv.fr

* * *

Revalorisation du point de Pension Militaire d’Invalidité

1 - La valeur du point d'indice de pension militaire d'invalidité au 1er janvier 2021 est, compte tenu de la variation de l'indice d'ensemble des traitements bruts de la fonction publique de l'Etat constatée, fixée à 14,70 €.

Cette augmentation de la valeur du point de 2 centimes apparaîtra sur le bulletin de pension du mois d’octobre.

2 - L’article 42 du projet de loi de finances pour 2022 prévoit une mesure de revalorisation du point de PMI en portant sa valeur à 15,05 euros au 1er janvier 2022, soit une augmentation de 35 centimes (2,38%).

Depuis 2005, la revalorisation de la valeur du point de PMI est réalisée en fonction de l'indice de traitement brut – grille indiciaire de la fonction publique de l'État (ITB-GI), conformément à l’article L. 125-2 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre. Ce dernier est défini par le ministre chargé de la fonction publique et publié chaque trimestre de l’année par l'Institut national de la statistique et des études économiques. La valeur du point de PMI a une incidence sur trois dispositifs majeurs de la condition militaire ou du monde combattant : les PMI, la retraite du combattant (RC) et la rente mutualiste du combattant (RMC).

La dernière décennie ayant été marquée par une relative stabilité de la valeur de ITB-GI, les principales associations du monde combattant considèrent que ce dispositif n’a pas permis de maintenir le pouvoir d’achat des pensionnés au cours de cette période.

Aussi, un groupe de travail (GT) tripartite a été réuni à l’initiative de la demande de la ministre déléguée auprès de la ministre des armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants. Ce GT présidé par un conseiller d’État et composé d’une parlementaire, des représentants des principales associations d’anciens combattants, de la direction du budget et du ministère des armées, a examiné le dispositif des PMI ainsi que l’évolution du mécanisme d’indexation du point de PMI.

Le rapport de ce GT remis à la ministre en mars 2021 a fait le constat d’un décalage d’environ 6% entre la valeur de l’indice du point de PMI et l’indice des prix à la consommation hors tabac (IPC-HT) depuis 2005, en défaveur des bénéficiaires d’une PMI. En conclusion de ces travaux, plusieurs propositions ont été formulées et validées par la ministre dont celle du GT de conserver l’ITB-GI comme valeur de référence ainsi que celle des représentants des associations de l’accompagner d’une mesure correctrice applicable dès le 1er janvier 2022.

En portant la valeur du point à 15,05 €, l’article 42 du PLF 2022 a pour objet de couvrir l’écart cumulé entre l’ITB-GI et l’IPC-HT sur la période 2018-2021, durée correspondant à la mandature du présent gouvernement.

L’article prévoit également qu'un décret en Conseil d'Etat fixe les nouvelles modalités d’indexation de la valeur du point de pension sur l’évolution de l’ITB-GI. Ce décret définira le principe d’une date annuelle unique pour la prise d’effet de l’actualisation de la valeur du point.

Au total, le surcoût net des mesures prévues par le présent article est évalué à 30 M€.

Si l’on ne peut qu’accueillir favorablement cette mesure, les associations représentant les pensionnés ne peuvent se satisfaire de l’absence de perspectives concernant un rattrapage du décrochage subi par les pensions militaire d’invalidité particulièrement entre 2010 et 2017. Elles devront également se montrer vigilante sur le contenu du décret qui définira les modalités d’actualisation périodique de la valeur du point PMI. Cela sera d’autant plus nécessaire en période de risque d’augmentation de l’inflation.

* * *

Information sur la gratuité du stationnement à Paris pour les véhicules des personnes en situation de handicap

Depuis le 8 mars 2021, de nouvelles règles s’appliquent à Paris en matière de contrôle du stationnement qui se fait désormais par le système de lecture automatique des plaques d’immatriculation (LAPI).

Afin que les personnes titulaires d’une Carte Mobilité Inclusion mention Stationnement (CMI-S) ou d’une Carte européenne de stationnement (CES) fassent valoir leur droit à la gratuité de stationnement, elles peuvent :

1) Pour les résidents parisiens, enregistrer leur véhicule, pour une durée de deux ans, en ligne sur paris.fr/stationnement ou par courrier adressé à :

Ville de Paris/DVD/SSVP

Demande de référencement

22 rue du Château des Rentiers

75013 Paris


2) Les personnes titulaires d’une CMI-S ou d’une CES qui n’utilisent pas un véhicule enregistré ou qui ne résident pas à Paris, doivent prendre un ticket HANDI (gratuit) en utilisant leur smartphone au moyen de l’une de ces trois applications : PaybyPhone, ParkNow, Flowbird, ou directement à l’horodateur. Ce ticket est valide pour une durée de 24 heures.

Par ailleurs, l’apposition de la carte (CES ou CMI-S) de façon visible sous le pare-brise du véhicule utilisé demeure obligatoire, conformément aux dispositions du Code de la route.


Pour répondre au problème des forfaits post-stationnement FPS (amende de stationnement) indument apposés consécutivement à la mise en place de la réforme, une adresse mail spécifique a été créée pour permettre aux personnes titulaires d’une CMI-S ou d’une CES de contester un FPS : annulation-FPS-handi@paris.fr.

Enfin, des informations détaillées sont disponibles sur la page dédiée au stationnement du site internet de la ville de Paris : https://www.paris.fr/pages/le-stationnement-pour-les-personnes-en-situation-de-handicap.  


Des dispositions analogues peuvent avoir été mises en place par d’autres métropoles ou communes. Nous vous invitons à vous renseigner auprès des services de votre lieu de résidence afin d’éviter une verbalisation qu’il vous faudra contester par la suite. 

* * *

Une descendante d’aveugle de guerre méritante

Le 4 septembre, dans les salons de l’Union des Blessés de la Face et de la Tête, Madame Marie SAUCE BOURREAU a été décorée de la Croix de Chevalier de l’Ordre National du Mérite en présence de M. Guillaume GOMEZ, ancien chef des cuisines du palais de l’Élysée et représentant personnel du Président de la République pour la gastronomie .

Cette distinction récompense une carrière professionnelle remarquable et un engagement bénévole au service, entre autres du rayonnement de la gastronomie française, notamment au travers de l’Association des Toques françaises qu’elle préside avec passion depuis 7 ans.

Marie SAUCE BOURREAU est l’arrière-petite-fille d’Henri IZAAC (1881/1957), commandant d’infanterie, grand Officier de la Légion d’Honneur et fondateur de l’Union des Aveugles de Guerre.

Dans son discours de remerciements, Mme SAUCE BOURREAU a souligné son émotion d’avoir pu organiser cette cérémonie au siège des Gueules Cassées qui accueille la Fondation des Aveugles de Guerre, héritière de l’Union des Aveugles de Guerre fondée en 1918 par son arrière-grand-père à qui elle a ensuite rendu hommage.

« Mon arrière-grand-père était de par nature avide d’action et d’aventure qu’il trouva entre autre en Afrique où il eut un commandement dans les bataillons d’Afrique. De sa longue expérience de meneur d’hommes, il en développa ses qualités essentiellement humaines avant son retour en France en 1914 pour prendre part à la Grande Guerre. Déjà blessé, il reçut hélas sa seconde blessure en mai 1915 en Belgique où il perdit les deux yeux et une oreille. Il eut une conduite héroïque à la tête de ses zouaves. Mon arrière-grand-père, le commandant Henri IZAAC, avait de grandes qualités de patriote qui ne cessèrent de l’animer toute sa vie, en qualité d’ancien combattant, en dirigeant d’association, et bienfaiteur des aveugles. Pour lui, la France, les anciens combattants, les aveugles de guerre étaient choses sacrées et son intransigeance à cet égard n’avait d’égal que son indulgence pour tout ce qui était humain. Toute son action ne fut que bienveillance. Il était et restera le président de toujours de l’Union des Aveugles de Guerre et je suis si fière d’être son arrière-petite-fille. »

Pour matérialiser cette filiation, le drapeau de l’UAG et un portrait du commandant IZAAC avaient été disposés dans le salon de cérémonie du siège de l’UBFT. La Fondation des Aveugles de Guerre était représentée par son secrétaire général, le colonel Richard PERNOD.

Nous renouvelons à Madame Marie SAUCE BOURREAU toutes nos sincères et vives félicitations.

 

*  *

*