LA LETTRE DE LA FONDATION
DECEMBRE 2016


ÉDITORIAL

Madame, Monsieur,
Chers Amis,


L’année 2016 s’achève sur les bruits de guerre, les attentats qui ne cessent d’endeuiller la planète et qui nous rappellent, si besoin en est, que la paix que nous vivons n’est qu’une paix « armée ». Notre pays n’a pas été épargné cette année encore par cette barbarie qui a tué à Nice le jour de la Fête Nationale, massacré un prêtre au cours d’une messe à Saint-Etienne-du-Rouvray et des policiers à Magnanville. Nos soldats engagés au Sahel, en République Centre-Africaine, en Syrie ou en Irak prennent, tous les jours, comme leurs aînés des générations du feu précédentes, des risques pouvant entraîner de graves blessures aux yeux. La Fondation se devra alors d’être présente au côté de ces blessés du devoir ou victimes d’actes de terrorisme pour leur apporter aide et assistance. La cécité peut être aussi l’aboutissement d’un long processus d’appauvrissement et de détérioration de notre organisme du fait de maladies évolutives ou consécutivement à l’allongement de l’espérance de vie. Ainsi, notre Fondation a décidé d’apporter sa contribution à des travaux de recherche sur les soins préventifs et au développement de moyens permettant de pallier les conséquences de la déficience visuelle dans la vie quotidienne. Ces actions nécessitent bien sûr des fonds importants dans la durée. La lettre récapitule les actions réalisées en 2016 par la Fondation et présentent celles qui seront menées en 2017 grâce à votre soutien. Aussi, en cette fin d’année je me permets de vous solliciter pour nous accompagner dans cette oeuvre portée par le souvenir des aveugles de guerre. Que le don de leur vue inspire votre don pour la vue.
A tous, bonne et heureuse année 2017 !
Pierre TRICOT

Président


LES ACTIVITÉS 2016 PAR OBJECTIFS
Promouvoir ou aider la recherche fondamentale en ophtalmologie, la recherche appliquée à la cécité, les travaux de thèses d’université liées aux aveugles et toute action visant à améliorer l’autonomie des aveugles Depuis 2012, la Fondation attribue une bourse de recherche d’un an pour accompagner un jeune chercheur débutant ou confirmé pour l’aider à réaliser un travail original de recherche fondamentale ou appliquée en ophtalmologie ou à effectuer toute action visant à améliorer l’autonomie des aveugles.


La Bourse 2016-2017 (25 000 €)
En 2016, sur proposition du comité scientifique de la Fondation, le conseil d’administration a attribué la bourse au Docteur Antoine ROUSSEAU pour ses travaux sur l’herpès de la cornée. Le docteur Rousseau a présenté son projet aux administrateurs le 17 novembre 2016. Il a expliqué que le virus de l’herpès est à l’état latent chez la plupart des adultes. Lorsqu’il est activé, il peut se traduire par des manifestations oculaires. Actuellement, des traitements anti herpétiques efficaces existent mais développent, à force d’utilisation, des résistances. Après de nombreuses réactivations, les atteintes de la cornée par ce virus entrainent une baisse de vision importante. Seule une greffe de cornée permet alors de recouvrer la vue. Pour éviter cette greffe, le docteur Rousseau a pour objectif d’améliorer le traitement des kératites herpétiques sévères (inflammation de la cornée) en mettant au point un nouveau procédé qui consiste d’une part à élaborer des ARN(1) interférents efficaces et d’améliorer les techniques de pénétration de cet ARN dans la couche profonde de la cornée, l’endothélium. Le docteur Rousseau a perçu la moitié du montant de la bourse. Le reliquat lui sera versé après validation par le comité scientifique d’un rapport intermédiaire remis après 6 mois de travaux. 


(1) L'ARN correspond à un constituant de la matière vivante, de forme hélicoïdale, analogue à l'ADN, plus
précisément à l'une des deux chaînes qui constituent l'ADN : l'acide désoxyribonucléique.
Le Docteur Antoine ROUSSEAU (à gauche) reçoit le chèque des mains de Pierre TRICOT, Président de la Fondation

La Bourse 2017-2018
L’appel à candidature pour la bourse 2017 a été lancé en novembre auprès des 80 membres du collège des ophtalmologistes universitaires de France. Après étude des dossiers par le Comité scientifique, le lauréat sera désigné en juin 2017.
Pour plus de précision consulter le site http://www.aveuglesdeguerre.org.
Soutien à des institutions méritantes dans l’accueil, l’accompagnement, la réinsertion et les soins apportés aux aveugles Remise officielle d’un box de consultation ophtalmologique à l’HIA de Bégin (75 000 €).
Le 16 novembre 2016, la Fondation a inauguré le box de consultation ophtalmologique dont le financement avait été décidé en 2015 et la mise en service courant 1er semestre 2016. Par ce don d’équipement de haute technologie, la Fondation des Aveugles de Guerre a
souhaité, à l'occasion de la réouverture d’un service d'ophtalmologie au sein de l‘Hôpital d’Instruction des Armées (HIA) Bégin de Saint Mandé, manifester la reconnaissance à une institution où nombre d’aveugles de guerre ont reçu, par le passé, les premiers soins.
Cet équipement contribue ainsi à conforter la grande qualité de la prise en charge proposée par les personnels de ce service aux militaires, à leur famille et au public francilien.
Le médecin général Jean-Claude Rigal-Sastourné, directeur Le Box de consultation ophtalmologique avec de l’HIA Bégin remercie les administrateurs de La Fondation avec plateau pivotant permettant d’utiliser 4 types d’appareil

Education d’un chien guide d’aveugle (17 500 euros)
Pour 2016, la Fondation a décidé de soutenir l’Ecole de formation des chiens guides de Toulouse (Association Chiens Guides d’Aveugles Grand Sud Ouest). La remise officielle du chien se fera en 2017.
Apporter aide et assistance aux aveugles, militaires ou civils, ayant perdu la vue du fait de conflits passés ou futurs, d’attentats ou de missions assurées pour le compte de l’Etat, en France ou à l’étranger, ainsi qu’à leurs familles Actions sociales [14 000 € dont retrouvailles (6 000 €), étrennes (3 000 €), allocation décès (5 000 €)] L’intégralité des actions sociales a été reprise par la Fondation depuis le 1er décembre 2015, suite à la dissolution de l’Union des Aveugles de Guerre, association qui a créé la Fondation.
L’achat et l’envoi des colis de Noël 2016 aux conjoints survivants d’aveugles de guerre ont été réalisés début décembre 2016. Par ailleurs, la Fondation a organisé une réunion dite « des retrouvailles », proposant des activités culturelles, pour les aveugles de guerre encore valides, leurs conjoints, ainsi que les veuves et veufs de leurs camarades. Ces journées se sont passées à PARIS les 27, 28 et 29 septembre derniers. Une occasion pour les participants de se retrouver pour partager des moments forts d’échanges et d’amitié, et de redonner à chacun ces moments de socialisation indispensables à leur maintien en condition.

PROJET ACTIVITÉS 2017
Outre les activités récurrentes, la Fondation recherche des projets à soutenir pour toujours améliorer les conditions de vie ou le traitement des personnes déficientes visuelles. A ce jour, elle projette de soutenir le développement du livre numérique accessible aux aveugles et malvoyants.

Création d’un livre numérique accessible avec l’association EDR Lab
La Fondation projette de soutenir l’association European Digital Reading Laboratory {EDR Lab}, dont les travaux favorisent le déploiement européen de technologies de publication numérique flexibles et ouvertes. Les études auxquelles la Fondation souhaite participer ont pour objectif d’augmenter massivement le nombre de livres et autres contenus textuels numériques nativement accessibles aux aveugles et malvoyants. En effet, aujourd’hui, il est assez choquant de constater que les personnes aveugles, malvoyantes, ou dyslexiques, ne disposent que de 6 à 7 % (soit seulement 3 à 5 000 titres), des ouvrages publiés annuellement et adaptés par des associations spécialisées pour les rendre exploitables par les personnes atteintes de ces handicaps.
Cela permettrait à des aveugles et des malvoyants de lire un livre numérique facilement, comme le fait n’importe quel voyant avec un livre papier.
Un livre numérique accessible est en effet un livre numérique qui permet :
- Un affichage en gros caractère, avec une gestion fine des contrastes, couleur de fond, etc…,
- La description détaillée des images,
- L’accès à une version audio, en voix humaine ou en voix de synthèse,
- La restitution du texte vers un terminal « braille numérique »,
- La navigation structurée au sein de l’oeuvre.
Sans rentrer dans le détail, on peut dire que les lecteurs empêchés de lire aujourd’hui du fait d’un handicap visuel souffrent de ce que les anglo-saxons appellent une pénurie de livres numériques accessibles (« book famine ») tant sur le marché commercial que dans les réseaux associatifs. Cela concerne en particulier les ouvrages éducatifs, primordiaux pour garantir l’accès de cette population à la connaissance et à l’emploi. C’est pourquoi la Fondation veut s’investir dans ces travaux éminemment cruciaux pour l’avenir et le bien être de ces personnes qui pourront de fait mieux s’intégrer dans la société. Agissant ainsi, elle s’inscrit en héritage des actions menées par l’Union des Aveugles de Guerre, sa devancière, qui, en 1943, créa le livre parlé pour les aveugles. Les ouvrages, lus par des comédiens professionnels, après avoir été pressés sur des disques vinyles, puis enregistrés sur des bandes magnétiques et des cassettes audio, ont permis à des milliers d’aveugles de guerre et aveugles civils, en France, puis dans le monde francophone, d’accéder en autonome aux connaissances et à la lecture ludique. Avec votre soutien, la Fondation souhaite donc continuer à être un acteur de l’évolution technologique de l’édition adaptée pour que les personnes aveugles ou malvoyantes ne soient pas exclues de la révolution numérique en cours.