LETTRE DE LIAISON N°10 - 05 2019

Cher camarade, Madame, Monsieur,
Un premier trimestre vient de s’écouler depuis la dernière lettre et je reviens 

vers vous pour vous donner des nouvelles de la vie de la Fondation et vous apporter quelques informations utiles.

Lors de chaque envoi, quelques lettres de liaison nous sont retournées portant la mention « N’habite plus à l’adresse indiquée ». Cela est-il dû à un décès ou à un changement d’adresse ? Malgré les recherches effectuées, il n’est pas toujours possible de retrouver la trace du camarade ou de la veuve et ainsi, pouvoir continuer à maintenir le contact. Nous vous invitons donc à penser à bien signaler au secrétariat, ou de le faire faire par un proche, tout changement de domicile ou de numéro de téléphone.

Parmi les événements heureux de ce début d’année, notons le 102ème anniversaire de notre camarade Henri Diaz que le doyen des aveugles de guerre vient de fêter en pleine forme il y a quelques jours. Je lui renouvelle en votre nom tous nos souhaits de bonne santé et de longévité.

Comme annoncé dans la lettre de liaison précédente, les associations membres du Comité d’Entente des Grands Invalides de Guerre ont célébré le centenaire de la loi LUGOL du 31 mars 1919 instaurant un droit à la reconnaissance et à la réparation pour les mutilés de la Grande Guerre. Ainsi, le 3 avril, le général Paul Dodane, président du CE-GIG, entouré des présidents et des porte-drapeaux des associations membres, a procédé au ravivage de la Flamme du Souvenir à l’Arc de Triomphe. Le drapeau de l’UAG était également présent, porté avec fierté et émotion par mon fils Étienne. 

vidéo réalisée par l'UBFT. Cliquez sur le lien vimeo ou youtube ci-après.

https://vimeo.com/333759751

https://youtu.be/eMA_I3eyTbQ

 

Cette cérémonie a été l’occasion de rendre hommage à tous ceux qui, par leur engagement pugnace, ont obtenu un début de prise en compte de leurs sacrifices par la Nation puis conquis progressivement les justes améliorations que l'impôt du sang versé méritait. Respectueux de leur mémoire et fidèles à leurs convictions, nous nous devons de rester vigilants pour que, dans l'esprit et dans la lettre, ce droit à la reconnaissance et à la réparation établi par le Code des Pensions Militaires d'Invalidité et des Victimes de Guerre (CPMI-VG) soit préservé et conforté.

Cela est d’autant plus d’actualité qu’une menace pèse, avec l’ouverture prochaine à la concurrence des transports de voyageurs,  sur les conditions tarifaires accordées aux invalides de guerre par la SNCF. L’article dans cette lettre vous apportera les informations sur le sujet qui préoccupe le Comité d’Entente des GIG.

Plus joyeux, vous trouverez dans cette lettre l’annonce de la réunion des Retrouvailles à laquelle les fidèles participants sont attachés car elle permet d’entretenir les liens d’amitiés noués au fil du temps. Nous espérons y retrouver ceux et celles d’entre vous qui, pour raison de santé ou à cause des mouvements sociaux de l’année dernière, n’ont pu être présents aux dernières éditions.

Le président de l'Association Valentin Haüy, "Au service des aveugles et des malvoyants", m'a sollicité, il y a quelques semaines, pour rejoindre le bureau de cette association en qualité de Secrétaire Général. Le poste étant vacant depuis 3 mois et aucun autre candidat ne s'étant proposé, j'ai estimé que, membre du conseil d'administration de l'AVH depuis 2001 et plus ancien administrateur déficient visuel, il m'incombait, après avoir pris l'avis du bureau de la Fondation,  de répondre favorablement à cette demande. 

Tout au long de leurs histoires respectives, l'AVH et l'UAG, et maintenant la FAG,  ont  poursuivi un but commun, donner aux personnes aveugles les moyens de s'insérer dans la société. L'exercice de responsabilités de direction dans ces deux organisations, qui n'entretiennent pas de liens financiers,  ne présente donc pas de risque de conflit d'intérêts. 

Élu par le conseil d’administration, j’assume ces nouvelles fonctions depuis la mi-mars. Je tiens à vous assurer de la continuité de ma disponibilité pour exercer les responsabilités qui m'ont été confiées par le conseil d'administration de la Fondation des Aveugles de Guerre.

Sachant pouvoir compter sur votre confiance et votre soutien, je vous prie de croire, cher camarade, Madame, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs et de mon entier dévouement. 

 

Pierre Tricot

*  *  *

In memoriam

Madame Rose Munoz, veuve de notre camarade Lucien MUNOZ, le 15 avril 2019, à l’âge de 92 ans.

*  *  *

Inquiétude sur les réductions tarifaires

dans les transports ferroviaires de voyageurs

Sur le rapport du Premier ministre et du ministre d'Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, a été publiée le 12 décembre 2018 au Journal Officiel l’ordonnance n°2018-1135 « portant diverses dispositions relatives à la gestion de l’infrastructure ferroviaire et à l’ouverture à la concurrence des services de transport ferroviaire de voyageurs ».

Cette ordonnance  prévoit la transposition dans le droit français de dispositions du Parlement et du Conseil européens.

Or, cet este vise également le code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre qui se trouve modifié par les dispositions contenues au « II » de son article 6.

Les quatre derniers alinéas de l’article L. 251-1 sont supprimés ce qui conduit à la disparition dans le CPMI-VG des réductions tarifaires associées aux cartes à simples ou doubles barres bleues ou rouges.

2) Les articles L. 251-2 (gratuité du voyage SNCF pour le guide de l’invalide à 100%), L. 251-5 (voyage annuel gratuit pour certains conjoints et partenaires survivants) et L. 523-1 (voyage sur les tombes) sont abrogés.

3) L’article indique que les dispositions de ce « II » entrent en vigueur le 3 décembre 2019.

Ni consultées ou même informées par l’administration de cette modification à venir du CPMI-VG, les associations du Comité d’Entente des Grands Invalides de Guerre ont été alertées à ce sujet le 12 avril. Interpellés le même jour par le président du CE-GIG, le directeur de cabinet de la Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées et le Secrétaire Général pour l’Administration du Ministère des Armées ont semblé également découvrir cette situation. Dans le week-end qui a suivi, Mme DARRIEUSSECQ a rédigé un message sur les réseaux sociaux :

« Pas d’inquiétude : avec l’ouverture à la concurrence prévue en 2020, les tarifs spéciaux dont bénéficient les pensionnés de guerre continueront à s’imposer à la SNCF et à tout autre opérateur par des décrets en cours de préparation. »

Nous constatons cependant qu’à ce jour, aucune réaction plus formelle du gouvernement n’est intervenue pour apaiser, chez les pensionnés, la légitime inquiétude engendrée par la parution de l’ordonnance et son application prévue dans six mois.

Aussi, dans un premier temps, le CE-GIG a adressé un courrier  à Monsieur le Premier Ministre pour lui demander d’apporter les garanties du gouvernement au maintien, dans le CPMI-VG, des réductions tarifaires accordées aux invalides de guerre par toute entreprise fournissant des services publics de transport ferroviaire de voyageurs.

Il sera peut-être également nécessaire d’interpeller les parlementaires pour qu’ils modifient le contenu de l’article 6 lors du vote de ratification de l’ordonnance. 

Nous ne devons pas accepter, sous couvert d'ouverture à la concurrence des services de transport ferroviaire de voyageurs, qu’il soit porté atteinte à des droits faisant intégralement partie depuis toujours des dispositifs assurant la réparation due par la Nation aux invalides de guerre.

Même si à ce stade rien n’est encore définitif, il nous faut devoir nous montrer vigilants, rester mobilisés et être prêts à faire entendre notre voix ou à en user dans les urnes. 

*  *  *

Retrouvailles 2019

Les traditionnelles journées des Retrouvailles rassemblant les aveugles de guerre, épouses, veuves, familles et amis se dérouleront les mercredi 25 et jeudi 26 septembre 2019 à Paris, au Cercle National des Armées (CNA).

Le programme prévisionnel est le suivant :

Mercredi 25 septembre : premières arrivées. Sortie  touristique organisée l’après-midi. Dîner dans un restaurant proche du CNA. 

Jeudi 26 septembre : messe à la mémoire des camarades, veuves et épouses décédés à l’église Saint-Augustin, apéritif et déjeuner au CNA. Premiers départs des participants ou après-midi libre. Dîner en commun.

Vendredi 27 septembre : départ des derniers participants.

Afin de ne pas adresser des courriers inutiles, il est demandé aux camarades, veuves, enfants et amis  intéressés par ces journées de contacter le secrétariat pour que le dossier d’inscription leur soit envoyé.

La date limite des inscriptions est fixée au 12 juillet 2019.

Le séjour des veuves et le déjeuner des Retrouvailles seront pris en charge par la Fondation.

*  *  *

Hommages à deux mathématiciens aveugles de guerre

La 24ème édition du concours du « poinçon magique » organisé en mars par l’Association Valentin Haüy, a rendu hommage à  Louis ANTOINE et Octave BOURGUIGNON, tous deux mathématiciens, devenus aveugles lors de la Grande Guerre. En effet, la dictée proposée cette année a rappelé le rôle important de ces deux scientifiques dans l’adaptation et l’évolution du système braille pour l’écriture du langage mathématique. La notation conçue par Louis Braille étant trop simple pour leur permettre de transcrire leurs travaux, ils ont établi une notation mathématique complète en 1922. Les chiffres braille utilisés en France sont d’ailleurs appelés les chiffres Antoine.

"Le Poinçon Magique" est destiné à favoriser et à promouvoir la connaissance du braille. Ce concours est ouvert gratuitement à toute personne voyante, malvoyante ou aveugle, connaissant le braille intégral ou le braille abrégé.

Louis Antoine (23/11/1888-11/02/1971), Capitaine au 151ème régiment d’infanterie, blessé le 16/04/1917 à Berry au Bac - Marne -,  professeur de mathématiques à la faculté de Strasbourg puis de Rennes. Grand Officier de la Légion d’Honneur. Membre de l’Académie des Sciences. Fondateur de la section d’Ille-et-Vilaine de l’UAG.

Octave Bourguignon (25/12/1891-22/08/1972), Aspirant au 6ème régiment d’artillerie à pied, blessé le 30/09/1915 à Saint Hilaire le Grand – Marne – Professeur de mathématiques à Charleville Mézières. Secrétaire Général de l’UAG à sa création en décembre 1918.

 

*  * *